Bonne nouvelle ! Notre manière de nous guérir va devenir beaucoup plus simple ! 

 

En plein dans l’événement que je co-organise, Connexion Bien-Être, Phillipe Fourneau nous a fait expérimenter une série de sons (voyelles) en groupe.

En quelques minutes notre fréquence augmenta rapidement et une cohésion de groupe se créa sans faire d’autres efforts que de se concentrer sur une voyelle. C’était un moment absolument magique où nous nous sentions connectés et profondément guéris.

Par des sons. 

Étant adepte du chant des voyelles depuis quelques années, je me suis bien rendu compte que les sons me procurent une guérison inégalée et une accélération de mon processus de transformation.

Mon âme me l’avait dit :

“Aurélie, arrête de te prendre la tête et chante !”

Bon. J’étais rendu là.

Dans le même temps, je découvre les livres de Yan Lipnick et ses merveilleux codes d’activation qui me permettent de rester en bonne santé, de me purifier, de me rééquilibrer, de me décharger d’émotions lourdes en quelques minutes… en prononçant… des mots.

Mazeltov ! 

Ma croyance  de “il faut travailler dur sur soi” en prend un sacré coup sur la tête et commence à comprendre qu’elle ne me sert plus tant. Elle sait qu’elle doit se updater ! Et vite…

Sans rancune… Ô que j’ai aimé apprendre à me connaitre, à parcourir les mystères de mon psychisme. Ce fût ma quête, celle que je continue. Me connaitre. Intimement.

Le travail étant fait, la guérison s’en va profondément vers des processus simplifiés et purifiés. Un chant, un son, un code, une respiration, un relâchement… POUF, aussi facile qu’une feuille d’automne qui se détache d’une branche d’arbre.

L’augmentation de la fréquence vibratoire est à la cause de changement de contexte qui va en perturber plus d’un…

Nos guérisons vont être moins douloureuses mais plus foudroyante, plus intense, moins longue, mais plus profonde…

Allez vite.

Le travail de guérison va profondément se transformer. 

Les guérisseurs sont amenés à travailler ensemble car les bénéficiaires auront des problèmes plus intenses qu’il devra guérir en moins de temps. Un seul guérisseur aura de la difficulté à répondre à ces délais, mêmes les plus puissants.

Les guérisseurs sont amenés à travailler en groupe, en associant pour canaliser l’énergie de guérison et l’envoyer là où la Terre en a besoin.

Grâce à ce travail d’équipe, le guérisseur apprendra la collaboration, le leadership participatif, le fait d’être une cellule au service, la focalisation, l’entraide, la coopération. 

C’est l’UNITÉ de la guérison qui va se vivre sur Terre.

Mais avant, l’Unité doit d’abord s’opérer en nous, dans notre individualité pour que le collectif puisse TENIR et être fort contre les forces de l’ombre.

Et donc… commencer par l’empuissancement de chacun et de notre potentiel de guérison.

Aurélie, avec la complicité de l’énergie de guérison.